Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 70
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0110
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 7° )

il faut se rappeler que Rubens fut vraisemblablement
contraint de suivre les idées de ceux qui lui comman-
dèrent ce tableau. Il était placé au maître-autel des Do-
minicains à Anvers; ces Moines le regardaient sans doute
comme un monument a la gloire de leur fondateur qui
y paraît dans le principal point de vue.

Les incorrections sont nombreuses dans ce chef-d’œu-
vre; le style eu est grand et poétique; mais il fallait
plus de choix dans les formes. Sous le rapport de la dis-
tribution des lumières , de la variété des tons, il est
difficile de voir rien de plus parfait. La dégradation des
pians y est observée avec un grand art ; les demi-teintes
sont bien ménagées, bien entendues, et l'effet général
est d’une harmonie à la fois vigoureuse, douce et sédui-
sante.

Ce tableau a 12 pieds de haut sur-7 pieds et demi de

large,

/
loading ...