Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 71
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
<7* )

Planche trente-deuxième. — Le cardinal Mazarin, Statue
en marbre du Musée des Monumens français ; par
Coyzevox.

Cette statue, de grandeur naturelle, était placée sur
le tombeau de Mazarin dans l’église du Collège des
Quatre-Nations , fondé par ce ministre. Il est représenté
à genoux, portant une main sur son cœur et marquant
de l’autre sa soumission aux loix de la Providence. Le
Génie qui tient un faisceau d’armes, figure le pouvoir
dont ce Cardinal fut investi pendant sa vie.

Sur la base de ce monument, ainsi qu’il est restauré
au Musée des Monumens français, on voit trois figures
assises, de 6 pieds de proportion : elles représentent la
Prudence, la Fidélité et l’Abondance.

Ce tombeau est entièrement de la main de Coyzevox,
et on le regarde comme l’un des plus beaux ouvrages
de ce sculpteur célèbre. Peut-être n’y trouve-t-on pas
autant de hardiesse et d’énergie que dans le tombeau
du cardinal de Richelieu par Girardon ; mais l’étude
de la nature, la simplicité des intentions, le charme de
la naïveté font penser que si Coyzevox eût eu un goût
plus pur , plus formé sur l’antique, il eût pu dans ce
morceau l’emporter sur son rival.

Cette statue capitale est d’une exécution ferme et d’une
grande vérité de dessin; la tête et les mains surtout sont
fort belles, et dans toutes les autres parties le travail du
marbre est achevé.
loading ...