Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 94
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 94 )

ü épouse dans mes bras, au milieu de tous les déserts*
en présence de l’Eternel, etc. n

En choisissant ce passage de l’histoire d’Atala pour sujet
du tableau, M. Hersent ne s’est pas astreint à en suivre
toutes les circonstances telles qu’elles sont décrites par M.
de Châteaubriand. Chactas, d’une main, étend son man-*
teau sur Atala, et de l’autre il la presse contre lui ; elle est à
genoux et détourne la tête ; elle approche de sa bouche le
poison fatal que l’artiste a supposé qu’elle tenait caché dans
la croix quelle portait à son col. On aperçoit, dans le fond,
le Missionnaire qui vient à leur secours et qui doit bientôt
recueillir les derniers soupirs d’Atala.

Parmi le grand nombre de productions remarquables
que contient le Salon de cette année, et qui seront succès-*
sivement insérées dans ce recueil, ce tableau a obtenu les
éloges des connaisseurs par la fermeté de son exécution :
le dessin en est correct et d’un bon style, et la couleur vi-
goureuse. La figure d’Atala, surtout, est peinte et colorée
de manière à faire concevoir les plus grandes espérances
du talent de M. Hersent. Il serait à desirer qu’il eût soigné
davantage l’arrangement des draperies, et adouci un peu,
l'harmonie générale de ce tableau.

Les figures sont de grandeur naturelle»
loading ...