Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 104
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0159
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( )

Ce tableau, qui a réuni au Salon de cette année, les
suffrages de tous les connaisseurs, est le premier que
son auteur ait exposé. Il doit faire regretter que M. Le
Mire jeune ne se soit pas livré plus tôt aux grandes com-
positions. L’expression d’Annibal 'est forte et profonde;
celle de l’Esclave offre, par sa naïveté, un contraste bien
senti avec le caractère tranquille du Héros. Le bas-relief
qui, dans le haut du tableau, rappelle la bataille de
Cannes et les anneaux des chevaliers romains déposés
aux pieds du Vainqueur, prouve que M. Le Mire n’a
pas traité son sujet sans l’étudier longtemps. On ne peut
lui reprocher que d’avoir représenté Annibal un peu plus
jeune que l’histoire ne le rapporte.

Le dessin de ce tableau , dont les figures sont de gran-
deur naturelle, est noble et correct, la couleur harmo-
nieuse, et l’exécution très-soignée. Les draperies sont
d’un bon style, et les accessoires peints avec beaucoup
de goût.
loading ...