Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( tôB )

se couchait sous quelque portique, et attendait la pointe
du jour pour se remettre à l’ouvrage. Pendant une de ces
absences, plusieurs de ses dessins tombèrent par un heu-
reux hasard entre les mains du cardinal Sachetti qui,
frappé de leur mérite, prit des informations sur le compte
de l’auteur. Quelle fut sa surprise, en apprenant à quel
état était réduit le jeune artiste! Comme Pietre n’avait
pas paru au palais depuis i5 jours , il le fit chercher par-
tout. On le découvrit enfin dans un couvent isolé, où des
Moines charitables, charmés de son application à dessi-
ner un tableau de Raphaël, lui avaient donné un petit
logement et une plafce à leur seconde table. Pietre fut ra-
mené chez le Cardinal, qui le reçut avec distinction, lui
assigna une pension, et le plaça dans l’école d’un des
meilleurs peintres de Rome. Malgré les grandes obliga-
tions que Pietre de Cortone eut à ce Cardinal, il n’oublia
jamais qu’il en avait davantage au pauvre Cuisinier qui
avait tout fait pour lui, et qui fut le premier à se ré-
jouir de la grande fortune que son ami fit dans la suite.
loading ...