Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0173
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( ïi3 )

Planche cinquante-troisième. — S. Guillaume prenant
l’habit monastique. Tableau de la galerie du Musée/
par le Guerchin.

Guillaume, duc d’Aquitaine, après avoir porté les armes
avec distinction , reconnut la vanité des honneurs et des
plaisirs, et, pour fuir la licence qui règne dans les camps,
prit la résolution de renoncer au monde. A la tête des guer-
riers qu’il avait tant de fois conduits au milieu des combats*
il se présenta un jour devant S. Félix, évêque d’une des
principales villes de l’Aquitaine; étant descendu de che-
val , il courut se prosterner devant ce vieillard vénérable
qui lui donna sa bénédiction, approuva son dessein, et lui
fit prendre sur le champ l’habit des religieux avec qui
■Guillaume allait vivre dans la retraite et la pénitence. La
piété de ce Duc toucha si vivement le cœur de plusieurs
de ses compagnons d’armes qu’ils ne tardèrent pas à suivre
son exemple.

Le Guerchin a représenté S. Guillaume un genou en
terre, aux pieds de S. Félix ; celui-ci lui ôte le glaive qui
a cessé de convenir à l’homme de paix: deux jeunes En-
fans aident Guillaume à se couvrir de l’habit monastique.
Derrière lui, un Soldat tenant un drapeau, et un Moine du
couvent où le Duc va se retirer, semblent converser en-
semble; l’on dirait que l’artiste, en rapprochant ces deux
personnages, a voulu rendre plus sensible le contraste de
l’état militaire et de la vie religieuse.

On voit dans le haut du tableau, la Vierge et l’En-
fant Jésus soutenus par un Ange. S. Pierre et S. Paul
sont à leur droite.

La disposition de ce tableau semble avoir coûté beaucoup

s7

12.
loading ...