Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 117
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0179
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( IT7 )

Planche cinquante-cinquième. — Dévouement de Cimon,
fils de Miltiade ; par M. Devosge.

Miltiade, après avoir sauvé la liberté de la Grèce a
Marathon où sous ses ordres dix mille Grecs défirent
l’armée innombrable des Perses , fut chargé de pour-
suivre les avantages de cette victoire, et de s’emparer
des îles qui avaient donné des secours aux ennemis. Plu-
sieurs d’entre elles furent soumises par ses armes, et il
allait s’emparer de l’île de Paros, quand, sur un faux
avis qu’on lui donna de l’arrivée de la flotte des Perses,
il crut qu’il était prudent d’abandonner l’entreprise et de
retourner à Athènes. Il avait été blessé dangereusement
dans cette expédition, et, à son arrivée, il ne put se
montrer publiquement. Ses envieux profitèrent de cette
circonstance, et l’accusèrent d’avoir trahi les intérêts
communs et de s’être vendu au Grand Roi. Malgré l’im-
possibilité de fournir des preuves d’un pareil crime,
le peuple, par une horrible injustice, le condamna au
supplice réservé aux plus grands criminels. Les amis
de Miltiade s’employèrent pour adoucir la rigueur du
jugement, et le firent commuer en une amende de 5o
talens, que le Héros athénien était loin de pouvoir payer.
Comme débiteur du fisc, il fut jeté dans une prison ou
il mourut peu de temps après, des suites de sa bles-
sure. Par une loi de la république, les restes de l’homme
mort insolvable devaient être privés de la sépulture; mais
Miltiade laissait un fils digne de lui: Cimon, devenu si
fameux depuis par les victoires qu’il remporta sur les
Perses, demanda aux magistrats et obtint la permis-
sion de prendre la place de son père dans la prison,
12. a8
loading ...