Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0185
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 121 )

Planche cinquante-septième.—La Résurrection de Lazarei
Tableau de la galerie du Musée ; par Bonifazio.

Plusieurs peintres célèbres ont traité ce sujet qui offre
de grandes beautés ; Bonifazio semble n’avoir senti que
très-imparfaitement le parti qu’il en pouvait tirer.

Lazare, à la voix de Jésus, se soulève dans son cer-
cueil, aidé par deux hommes dont l’un se bouche les
narines et l’autre détourne la tête, pour ne pas respirer
l’odeur infecte qui s’exhale du tombeau. Ses jeux en se
rouvrant expriment sa reconnaissance pour celui qui le
rappelle à la vie. Cette scène, placée dans un coin du
tableau, attire à peine l’attention des autres personnages.
Marthe et Marie, sœurs de Lazare, sont aux pieds du
Sauveur, lorsqu’une d’elles au moins devrait être occupée
de son frère. L’expression de Jésus est vague; on croi-
rait qu’il arrive au tombeau , et qu’il n’a pas encore
opéré le miracle que les deux femmes lui ont demandé.
On ne sait non plus ce que signifie la figure d’homme
qu’on voit à genoux auprès du tombeau. La surprise
n’est peinte sur les traits d’aucun des spectateurs : Boni-
fazio a-t-il prétendu par là rappeler l’endurcissement des
Juifs qui ne voulaient pas reconnaître le Lils de Dieu ,
même lorsqu’ils étaient témoins de ses prodiges? Il faut
avouer que cette composition est en tout si dépourvu®
d’idées, qu’en adoptant cette supposition , on courrait
risque de prêter à l’artiste une intention qu’il n’aurait pas
eue.

Malgré les imperfections dont cet ouvrage fourmille,
il fait reconnaître un imitateur du Titien; le ton sur-
tout et les ajustemens rappellent la manière de ce maître.
Quant au dessin , il est généralement d’un çaractère tri-
I2v 29
loading ...