Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 124
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0189
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( JH )

recfion de son dessin, la hardiesse de ses attitudes et
la fierté de ses airs de têtes.

Ce carton estime des huit compositions dans lesquelles
il représenta les malheurs de la guerre. Le fond offre
une ville ravagée, en proie aux vainqueurs ; sur le de-
vant , des Guerriers emmènent en esclavage les liabi-
tans de cette cité malheureuse. Les Prisonniers semblent
se plaindre de la barbarie de leurs maîtres qui les mal-
traitent et leur font porter de pesans fardeaux.

Cette composition est à la fois grande et simple; on y
remarque cette naïveté qui fait ressortir la force des
conceptions , et semble décéler la supériorité d’un artiste.

Les figures sont de grande proportion.

Les autres cartons de Jules Romain qui sont au Musée,
seront insérés dans les volumes suiyans.
loading ...