Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 125
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0191
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 125 y

Planche cinquante-neuvième. -— Fieproches d’Hector à
Paris ; par M. Le Boulenger.

Paris que Vénus a dérobé aux coups de Ménélas , prêt
à lui ravir leîjour , s’est retiré au fond de son palais ou,,
dans les bras d’Hélène, il oublie les malheurs qui par sa
faute viennent fondre sur Ilion. Hector, indigné de la lâ-
cheté de son frère, veut le contraindre à retourner au
combat, et se rend dans les appartenions magnifiques où il
se livre à un honteux repos»

« Hector entre, dit Homère, et son javelot menaçant
<< étincèle h chaque pas. Enflammé de colère, il s’adresse à
<< Paris qu’il trouve auprès d’Hélène, occupé à polir son
<< armure; malheureux prince, est-ce aujourd’hui l’oc-
n casion de montrer le ressentiment que vous portez aux
<<; Troyens, tandis que nos troupes, repoussées jusques sous
« nos murailles, jonchent la terre de morts? Vous qui seul
avez allumé l’incendie qui approche d’Ilion,ne devriez-
<< vous pas donner l’exemple aux soldats timideset les
« encourager à combattre. Sortez de ces remparts, et n’at-
« tendez pas que vous soyez assiégé par les flammes
n ennemies.»*

Paris répond: je sens la justice de vos reproches;
« mais la douleur et la honte me retiennent dans mon
palais. La belle Hélène employait pour me consoler les
« paroles les plus flatteuses: elle m’exhortait à reparaître
au camp, et mon cœur s’y portait de lui-même. Je
« puis à mon tour être couronné par l'inconstante Vie-
h toire» »}

Cette courte citation d’Homère suffit pour expliquer la

scène que M. Le Boulenger a choisie pour sujet de son

12, ào
loading ...