Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0040
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 24 )

tranchée, et malgré l’artillerie d’une forteresse impre-
« nable, appelée le Tholus. Il était très-vrai que rien
<< n’était plus imposant pour les ennemis que ce passage,
« et que s’ils avaient eu un corps de bonnes troupes à Fau-
st tre bord, l’entreprise était très-périlleuse. >>

Ce bas-relief en bronze, représentant le Passage du
Rhin, est un de ceux qui décoraient les quatre faces du
piédestal de la statue de Louis XIV, érigé sur la place des
Victoires à Paris , et renversé en 1792. Ce beau groupe
fut détruit (*); les quatre bas-reliefs, ouvrages de Desjar-
dins, sculpteur trop peu connu, échappèrent à la rage
des révolutionnaires, et furent transférés au Musée des
Monumens français. On les a adaptés au soubassement
d’une colonne triomphale surmontée d’une statue en
bronze représentant l’Abondance. Les trois autres bas-
reliefs ont pour sujets la paix de Nimègue signée
en 1667 ; la conquête de la Franche-Comté en 1668 ;
le traité de la France avec l’Espagne en i652.

Le bas-relief dont nous donnons ici la gravure, ainsi
que les trois autres qui seront publiés par la suite,n’étaien t
que les accessoires du Monument principal, ils n’en sont
pas moins intéressans sous le rapport de l’histoire et de
l’art. Le sujet du Passage du Rhin a été traité peut-être
à trop peu de frais, et l’artiste aurait pu couvrir d’un plus
grand nombre de figures, le plan éloigné où se passe
l’action; mais il a voulu attirer l’attention du spectateur
sur le premier plan où l’on voit Louis XIV accom-
pagné de quelques-uns de ses généraux.

Les devants de ce bas-relief ont une forte saillie:
le, travail en est moelleux.

(*) Les quatre figures colossales placées aux angles du piédestal

«at été conservées.
loading ...