Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0043
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 26 )

formes, la grandeur des caractères, enfin pour cette
grâce et cette vérité touchante qui caractérisent le chef de
l’école romaine.

Le Guide n’avait pas un style aussi ferme, aussi élevé.
Néanmoins son dessin est correct, et surtout gracieux dans
les figures de femmes et d’enfans ; il craignait avec raison
d’altérer la beauté en forçant l’expression, mais en géné-
ral il n’est pas assez profondément énergique. Au surplus,
son exécution est admirable, et sous ce rapport ce tableau
est un chef-d’œuvre. Aucun maître n’a possédé un plus
beau pinceau que le Guide, et les ouvrages qu’il termina
dans sa jeunesse, sont, comme celui-ci, d’un colo-*
ris suave, brillant, vigoureux et d’un grand effet. On ne se
lasse pas de contempler ce groupe de deux enfans, couchés
l’un près de l’autre sur le devant du tableau, percés de
coups et déjà couverts de la pâleur de la. mort. Ils sont
posés avec un tel abandon, la touche en est si vive, le
ton si vrai, que le Guide n’a pu les peindre que d’après
nature.

Les figures de ce beau tableau sont de grandeur natu-
relle.
loading ...