Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 28
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 28 )

donnée pour prison. Clément VIII répara l’injustice (le
Sixte V, fit absoudre Dom Jean, et bannit de sa présence
le Procureur-général des frères prêcheurs qui, dans un
chapitre général, avait prononcé le jugement contre lui.
Touché des vertus du saint Abbé, le Pontife voulut le
retenir à Rome. Il y mourut en 1600, entre les bras du
cardinal d’Ossat avec lequel il avait vécu dans la plus
intime amitié.

Le tableau, dont on donne ici le trait, représente le
moment où Jean de la Barrière reçoit une lettre du roi
de France Henri III. Les autres offrent différentes
circonstances de la vie du Prélat ; telles que son arresta-
tion, la tenue d’un chapitre qu’il préside, l’entrée de
Henri IV dans la ville de Poissy où il accompagne ce
monarque, etc. Le principal mérite de ces vitraux assez
médiocres sous le rapport du dessin et de l’expression,
consiste dans la fonte des couleurs et dans un effet har-
monieux.

M. Leuoir, dans sa Description du Musée des Monu-
mens français, a consacré un volume à la peinture sur
verre. Il en donne un traité utile aux artistes qui vou-
draient faire revivre ce genre de talent. Les procédés chi-
miques de l’art ne sont pas perdus, comme on l’a cru
longtemps et comme quelques personnes le croyent en-
core. Il serait à desirer que le gouvernement, qui a ma-
nifesté l’intention de vivifier tous les arts, accordât à
celui-ci les- encouragemens nécessaires. On connaît le bel
effet des peintures sur verre dans les grands édifices
et surtout dans ceux qui sont destinés aux cérémonies
religieuses-.
loading ...