Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 51
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0081
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Si )

Plancha vingt - deuxième. — Le Sauveur du monde»
Tableau de la galerie du Musée ; par le Titien.

Cette tête du Sauveur est bien dessinée et d’un grand
style. Les traits en sont nobles et doux; le calme de la
sagesse est empreint sur son front : sa bouclie annonce la
douceur et la bonté. La main est d’une belle forme et ré-
pond au caractère majestueux de la tête. La carnation est
simple et a beaucoup de vérité. Le Titien s’est abstenu
d’employer cette richesse de coloris qui eût été en oppo-
sition avec la pensée mélancolique du Eils de Dieu
occupé de la rédemption des hommes. Ses cheveux sont
châtains et contrastent avec la teinte lumineuse du front
qu’ils laissent à découvert. Selon l’usage adopté par les
artistes, la tunique est violette, et le manteau bleu. Cette
couleur fait fuir le ciel qui est très-vigoureux et même un
peu cru. Les lointains et la cime des arbres que l’on dé-
couvre sont touchés dans cette belle manière qui distingue
l’un des plus grands paysagistes qui ayent existé. Elle a
servi de modèle aux Caraches, au Dominiquin, au Pous-
sin et aux peintres des écoles française et italienne.

Le nombre des tableaux du Titien est considérable ; il
vécut jusqu’à l’âge de 99 ans. Il fut employé dans les prin-
cipales cours de l’Europe, et accueilli de plusieurs mo-
narques qui voulurent avoir leur portrait de sa main. Il
travailla également pour la décoration des églises et les
Cabinets des amateurs; mais il faut avouer qu’on lui attri-
bue beaucoup d’ouvrages qui ne sont que des copies faites
par ses élèves, parmi lesquels il y eD avait de très-habiles.
Il est d’autant plus facile de s’y tromper que le Titien
ayant retouché plusieurs de ces copies, elles peuvent
loading ...