Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 58
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 58 )

de loin, avant qu’il se fût approché d’eux, ils résolurent
de le tuer.... Tuons-le et le jetons dans cette vieille citerne,
et après cela on verra à quoi ses songes lui auront servi.
Ruben , les ayant entendu parler ainsi, tâchait de le tirer
d’entre leurs mains, et il leur disait: ne le tuez point,mais
jetez-le dans cette citerne qui est dans le désert, et con-
servez vos mains pures; il disait ceci dans le dessein de
le délivrer et de le rendre à son père. Aussitôt que Joseph
fut arrivé près de ses frères, ils lui ôtèrent sa robe de plu-
sieurs couleurs et le jetèrent dans cette vieille citerne qui
était sans eau. S’étant ensuite assis pour manger, ils virent
des Ismaélites qui passaient et qui, venant de Galaad, por-
taient sur leurs chameaux des parfums,de la résine et de la
myrrhe, et s’en allaient en Egypte. Alors Juda dit à ses
frères: que nous servira d’avoir tué notre frère et d’avoir
caché sa mort? Il vaut mieux le vendre à ces Ismaélites
et ne point souiller nos mains, car il est notre frère et
notre chair_L’ayant donc tiré de la citerne, ils le ven-

dirent vingt pièces d’argent aux Ismaélites qui le me-
nèrent en Egypte. Ruben étant retourné à la citerne, et
n’y ayant point trouvé l’Enfant, déchira ses vêtemens
et vint dire à ses frères : l’Enfant ne paraît plus, et que
deviendrai-je? Après cela, ils prirent la robe de Joseph,
et l’ayant trempée dans le sang d’un chevreau qu’ils
avaient tué, ils l’envoyèrent à son père, lui faisant dire
par ceux qui la lui portaient: voici une robe que nous
avons trouvée, voyez si c’est celle de votre fils ou non.
Le père l’ayant reconnue, dit: c’est la robe de mon fils;
une bête cruelle l’a dévoré, une bête a dévoré Joseph. Et
ayant déchiré ses vêtemens, il se couvrit d’un cilice, pleu-
rant son fils, etc. >>

Tels sont, les différens traits que le peintre a jugé à
propos de rassembler sur la toile. Dans le coin à gauche
loading ...