Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 65
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0101
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(65 )

Planche vingt-neuvième. — Portrait de Léon X. Tableau,
de la galerie du Musée; par Raphaël.

On ne peut douter de l’exacte ressemblance de ce por-
trait. Tous ceux qu’a peint Raphaël ont un caractère de
vérité et de simplicité que la nature seule peut inspirer ; et
quels soins ne dut-il pas prendre pour transmettre à la
postérité les traits du restaurateur des lettres, du père des
arts, du souverain qui le comblait de bienfaits!

Jean de Médicis, créé cardinal à 14 ans ; à 00, élu pape
sous le nom de Léon X, eut dès sa plus tendre jeunesse
et porta sur le trône pontifical ce goût et ces idées libérales
qui ont illustré sa famille. On craignait que la mort de
■fuies II n’interrompît les ouvrages commencés au Vati-
can : digne successeur de ce grand homme, Léon X
ordonna à Raphaël de continuer ses travaux; et dès le
commencement du nouveau pontificat, il peignit dans une
chambre l’histoire d’Attila. Ce tableau passe pour être en-
tièrement de sa main et l’un des plus beaux de ce palais.
Le pape voulut y être représenté, et ce fut sous ses traits que
Raphaël offrit S. Léon. Il est entouré de plusieurs cardi-
naux qui vivaient alors ; ils sont tous peints d’après nature.
A la même époque, il exécuta le tableau dont on donne ici
la gravure. Léon X est accompagné du cardinal Jules de
Médicis son cousin, depuis pape sous le nom de Clé-
ment VII. Derrière sa chaise est le cardinal Rossi, secré-
taire des brefs. Le peintre fut magnifiquement récom-
pensé, et des libéralités de Léon X fit bâtir sa maison que
l’on voyait il y a quelques années et qu’on voit sans doute
encore in Borgo. Il saisit toutes les occasions de placer le
portrait de son bienfaiteur dans ses tableaux ; entre autres
14. il)
loading ...