Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 68
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0105
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 68 )

Ce sujet est un des plus favorables que puissent fournir
les saintes Ecritures à l’art du peintre, s’il préfère aux
mouvemens sévères, les émotions douces, une agréable
variété de figures de tout caractère et de tout âge, des
costumes somptueux, de beaux fonds d’architecture. Rien
ne convenait mieux au génie particulier de Paul Véro-
nèse, et sous ce dernier rapport il a lire parti du sujet.
Un effet piquant, de riches étoffes d’or et d’argent exé-
cutées d’un pinceau facile, de belles carnations, des têtes
admirablement peintes font oublier un instant que son
goût de dessin, que ses expressions n’ont pas toute l’éner-
gie, toute la noblesse que comportent ses personnages.
loading ...