Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 84
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0128
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 84 )

cadet de Bon Boullongne, et fils de Louis de Boullongne
artiste distingué. Il remporta le grand prix de peinture
à 18 ans, et partit pour Rome lorsque son frère en
revenait. Il y copia plusieurs morceaux d’après Raphaël;
entre autres l’Ecole d’Athènes et la Dispute du Saint-
Sacrement. Ce fut sur ces copies que l’on exécuta aux
Gobelins plusieurs tentures de tapisseries pour le roi.
Boullongne revint en France après avoir passé cinq an-
nées à Rome, et visité les écoles de Lombardie pour
se fortifier dans la pratique du coloris et du pinceau.

Il ne tarda pas à faire valoir ses talens et à obtenir
une grande célébrité. Il fut reçu de l’académie , peignit
plusieurs plafonds dans des maisons particulières, et le
roi l’employa à décorer ses maisons de plaisance, telles
que Marly , Fontainebleau, Trianon , la Ménagerie,
Meudon, etc. Louis Boullongne peignit à fresque une
des quatre chapelles des Invalides , celle de S.-Augustin.
C’est un des ouvrages qui lui ont faille plus d’honneur.
Ses succès lui méritèrent l’avantage de contribuer à
l’embellissement de la chapelle de Versailles.

Il régnait entre les deux frères Louis et Bon Boullongne
une heureuse rivalité, qui ne fit qu’augmenter leur zèle
et leurs talens, sans jamais porter atteinte à leur
amitié constante. Le roi gratifia Louis de plusieurs
pensions successives, le nomma chevalier de l’ordre
de Saint-Michel, et l'houora du titre de son premier
peintre, après la mort d’Antoine Coypel. Boullongne
mourut d’un catarrhe, dans sa quatre-vingtième année,
et laissa une fortune considérable à ses quatre enfaris ;
savoir, deux fils, dont l’un fut conseiller au parlement
de Metz, l’autre receveur-général des finances à Tours;
et deux filles, dont la première fut richement mariée ,
et l’autre religieuse.

Desplaces , Dupuis , Drevet le jeune, Foilly, Baudet
et Cochin, ont gravé d’après les principaux ouvrages
de Louis Boullongne.
loading ...