Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0151
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 99 )

Planché quarante-sixième. — Le Martyre de S. Etienne ;

Vitrail du Musée des Monumens jrangais, par Ber-
nard Palissi, d’après Ballant.

Ce vitrail, bien conservé, et précieux par la manière
dont il est exécuté , a été tiré de la chapelle des
Montmorenci, au château d’Ecouen. Les figures sont
nu peu moins grandes que nature. Le tableau est
peint en camaïeu , couleur de bistre -, les carnations ont
cependant une légère teinte de vermillon. La gloire
du fond , l’auréole de S. Etienne et les cheveux de la
figure du second plan, sont d’un jaune citron.

La peinture sur verre a été connue des anciens ,
mais il paraît qu’ils l’ont pratiquée autrement que les
modernes, et leur industrie dans ce genre a de quoi
nous étonner. Winckelman cite, dans son Histoire de
l’Art, liv.Ier, chap. II, deux petits morceaux de verre
qu’oti venait de trouver à Piome, et qui n’ont pas tout-
à-fait un pouce de longueur, sur un tiers de pouce de
largeur. « L’un des deux morceaux offre, dit-il, sur
un fond obscur et colorié, un oiseau ressemblant à un
canard, et ayant des couleurs très-vives et très-variées,
mais représentant plutôt une peinture chinoise, qu’un
ouvrage fait d’après le naturel. Le contour est résolu
et tranchant ; les couleurs sont belles et pures , d’un
effet très-doux, parce que l’artiste y a pratiqué tour-
à-tour , suivant l’exigence des cas , les verres opaques
et transparens. Le pinceau le plus délicat d’un peintre
en miniature n’aurait pû rendre plus nettement le
cercle de la prunelle , ainsi que les plumes apparentes
et hérissées de la gorge et des ailes, à l’origine des-
quelles ce morceau est cassé. Mais ce qui surprend
sur-tout, c’est que le revers de cette peinture offre le
loading ...