Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0184
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 121 )

Planche cinquante-septième.— S. Pierre, rejette l'argent
que lui offre Simon pour recevoir le don. de Dieu ;
Tableau de la galerie du Musée, par Quintin Metsys.

« Lorsque Simon eut vû que le Saint-Esprit était
donné par l’imposition de la main des apôtres, il leur

offrit de l’argent-Mais Pierre lui répondit , « Que

« votre argent périsse avec vous, vous qui avez cru que
« le don de Dieu peut s’acquérir avec de l’argent. »
( Actes des Apôtres, chapitre VIII. )

Ce tableau , où l’on remarque des expressions assez
vraies, une certaine vivacité de ton , et des détails
soignés , annonce , par le goût mesquin de la compo-
sition , par la pauvreté des formes , l’absence du clair-
obscur et la sécheresse du pinceau , une production
des premiers temps de la peinture. Ce ne peut donc
être que sous ce dernier rapport, et en même temps
pour la rareté des ouvrages de Quintin Metsys, que
celui-ci a obtenu l’honneur d’être placé dans un
Musée, qui ne doit pas offrir seulement des chefs-
d’œuvre , mais encore les essais des anciens maîtres.
Cette réunion forme une série graduée des progrès de
l’art depuis sa renaissance, jusqu’aux plus glorieuses
époques de sa splendeur : époques qu’il faut se garder
de confondre ; car au temps où vivait Metsys, et où la
Flandre ne pouvait se glorifier d’aucun artiste du pre-
mier ordre, Rome et Florence étaient déjà remplies
des chefs-d’œuvre de Léonard de Vinci, de Michel-
Ange, de Raphaël ; et la France pouvait se glorifier
des Jean Cousin , des Goujon , des Germain Pilon
et de quelques autres.

Cependant on est loin de refuser à Quintin Metsys
un mérite réel, sur-tout lorsque l’on considère que
cet artiste, né dans uuç classe obscure, sans éducation,

i4. ( 23
loading ...