Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 132
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0200
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i3a )

« parlé, des fioles, des gobelets. Tous ces vases
« étaient remarquables par leur grandeur et par la
« beauté et la profondeur de la ciselure. Le troisième
« jour, de grand matin, les trompettes faisaient la tête
. « de la marche ■ ils jouaient des airs, non pas tels que
« dans les marches et les pompes ordinaires, mais tels
« que dans les combats pour relever le courage des
« soldats romains. Après, suivaient six vingt taureaux
« aux cornes dorées, ornés de couronnes et de bande-
ci lettes ; les jeunes gens qui les conduisaient étaient
« ceints de belles élolfes, et préparés à immoler les
« victimes : ils étaient accompagnés de petits garçons
«qui portaient des patères, les unes d’argent et les
« autres d’or. Après ceux-là marchaient les soldats
« qui portaient la monnaie d’or, dans des vases du
« poids de trois talens , en la même manière que ceux
« qui portaient la monnaie d’argent. Ces vases étaient
« au nombre de soixante-dix-sept. Ceux-ci étaient
«suivis d’autres qui portaient la sacrée fiole d’or,
« du poids de dix talens, qu’Æmilius avait fait orner
« de pierreries ; et de ceux qui portaient les vases,
« antigonides , séleucides, les vases de Thériclès, et
«les vases d’or dont Persée se servait à ses repas.
«Le chariot de Persée venait ensuite, où étaient ses
«armes, et son diadème étendu par-dessus. Après un
« petit espace, venaient les enfans du roi mis en ser-
« vitude, et avec eux la troupe de leurs gouverneurs,
«de leurs maîtres et de leurs pédagogues, qui fon-
ce daienten larmes , et tendant les mains vers les spec-
« tateurs, ils exhortaient leurs élèves à implorer la mi-
« séricorde des Romains; c’étaient deux petits princes
« et une princesse, qui n’étaient point encore en âge
te de sentir la grandeur de leur infortune. Cette insen-
« sibilité que causait leur tendre jeunesse excitait en-
« core plus la compassion.... ( La fin à L’article suivant.)
loading ...