Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 14.1807 [Cigognara Nr. 3401-14]

Seite: 144
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807/0218
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 144 )

son Voyage pittoresque de la Flandre, mais il n’en dit
rien de plus. Il omet d’en parler dans ses Vies des
peintres flamands.

Ce tableau, malgré tous ses défauts , qu’on ne par-
donnerait pas à l’artiste le plus médiocre de nos jours,
a cependant un mérite qui le fait distinguer : ce sen-
timent de vérité et de simplicité dont on s’est trop
souvent écarté depuis que l’art s’est approché de la
perfection. Le talent de Claissens est celui d’un
liomme qui s’est formé lui-même , et à qui il n’a
manqué que des conseils et de bons modèles. Il
faut nécessairement commencer l’étude par l’imita-
tion -, et si l’imitation servile est préjudiciable à ceux
qui ont fait de certains progrès, il faut convenir
qu’elle est d’une nécessité absolue pour ceux qui fout
les premiers pas dans la carrière ; qu’elle est le plus
sûr moyen de parvenir à la vérité et à l’originalité
dans l’invention; et que l’art de composer un sujet,
d’ennoblir les formes, et de donner de lagrandiosité à
un ouvrage, est une qualité qui, en grande partie,
peut s’acquérir par l’instruction.
loading ...