Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 7
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0023
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche quatrième. ■—Jésus-Christ sur la Croix ; Ta-
bleau de la galerie du Musée, par Jacques Jordaëns.

Le Sauveur du monde,attaché sur la croix, est prêt,
à rendre le dernier soupir..Il est pleuré par la Vierge,

S. Jean, son disciple chéri, la Madeleine, et une des
saintes femmes. Les figures de ce tableau sont de
grandeur naturelle.

Jacques Jordaëns, élève de Rubens , est un de ceux
qui ont le plus approché de sa manière. Il ne lui est
guère inférieur, pour la vigueur du coloris et pour la
force du pinceau, dans les sujets qui ne demandent
ni expression pathétique, ni élévation de pensée • mais
lorsque Jordaëns a voulu rendre un de ces sujets qui
exigent de la noblesse, soit dans les idées soit dans
les formes, il s’y est appesanti sans obtenir de succès ,
son coloris a perdu sa vivacité, et sa touche a paru
lourde et peinée.

Le tableau de Jésus - Christ sur la croix est bien
composé, et d’un bel effet de couleur; les teintes sont
fièrement empâtées, mais les têtes sont ignobles et sans
expression , ou du moins elles n’ont pas l’expression
convenable. Tout le talent de Jordaëns se retrouve
dans son fameux tableau du B.oi boit, qui se voit au
Musée , et quelques autres compositions du même
genre.

Il faut néanmoins regarder ce peintre comme un des
plus habiles élèves de Rubens. Ce maître l’employa
souvent à ébaucher ses propres ouvrages , et même à
en terminer quelques parties qu’il se dispensait de
retoucher.
loading ...