Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 27
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 27 )

Planche seizième. — Cupidon tendant son arc • Statue
de la galerie des Antiques.

L’Amour, nu et debout, est occupé à tendre son
arc. L’effort qu’il fait l’oblige à ployer les jambes, et
à pencher en avant la partie supérieure du corps. Il
existe un grand nombre de copies antiques de cette
jolie figure , dont l’original , suivant quelques anti-
quaires , pourrait être le Cupidon en bronze que, selon
Pausanias , Lysippe exécuta pour les Tliespiens. Quel-
ques autres ont cru reconnaître dans toutes ces copies
le Cupidon de Praxitèle, célébré par Callistraste. Ce
dernier sentiment n’a pas prévalu , car il est à-peu-
près reconnu que les Cupidons de Praxitèle n’étaient
pas représentés dans l’attitude de lancer des traits.

Cette statue, en marbre blanc de Paros , a 3 pieds
10 pouces de hauteur. Son origine n’est pas indiquée
dans la notice de la galerie des antiques. La tête , qui est
rapportée, est bien celle d’un Cupidon -, mais le mou-
vement de cette tête, qui ne paraît pas d’accord avec
le buste , a fait douter que ce fût bien réellement
celle de la statue. Le bras droit, la cuisse droite et
les jambes sont des ouvrages de restauration.
loading ...