Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 42
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 42 )

Planche vingt-quatrième. — Les regrets de Psyché,
tableau par M. Taillasson.

L’artiste a choisi, pour le motif de son tableau, le
moment où Psyché,abandonnée par l’Amour se livre
à la plus vive douleur. Il l’a puisé dans le récit d’A-
pulée, liv■ V.

« L’Amour se sentant brûler s’éveille tout d’un
« coup, et, voyant qu’on lui avait manqué de parole,
« se débarrasse d entre les bras de l’infortunée Psyché,
« et s’envole sans lui parler; mais elle le saisit avec
« les deux mains par la jambe droite, de manière
« qu’elle reste enlevée en l’air, jusqu’à ce qu’étant
v lasse et n’en pouvant plus, elle lâche prise, et tombe
« à terre. Ce dieu amant, ne voulant pas d’abord l’a-
« bandonner dans cet état, vole sur un cyprès qui
« était proche, d’où il lui parle ainsi : « Trop faible
« et trop simple Psyché! loin d’obéir à Vénus, ma
« mère, qui m’avait ordonné de vous rendre amou-
<• reuse du plus méprisable de tous les hommes, et
« d’en faire votre époux, moi-même j’ai voulu ren-
ie dre hommage à vos charmes. J’ai fait plus, et je
« vois bien que j’ai eu tort; je me suis blessé pour
« vous d’un de mes traits, et je vous ai épousée, et
« tout cela, Psyché, afin que vous crussiez que j’é-
« tais un monstre et que vous coupassiez ma tête ,
« où sont ces yeux qui vous trouvaient si belle! Voilà
« le malheur que je vous prédisais toujours qui vous
« arriverait, si vous négligiez les avertissemens que
« je vous donnais avec tant de tendresse. A l’égard
« de celles qui vous ont donné des conseils si perni-
« cieux , avant qu’il soit peu, je les en ferai repentir;
« pour vous, je ne puis mieux vous en punir qu’en
« vous abandonnant». En achevant ces mots, l’Amour
« s’envole.
loading ...