Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 44
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0077
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 44 )

" Psyché, couchée par terre, pénétrée de la dou-
« leur la plus vive et la plus affreuse, le suit des yeux
« tant qu’elle peut. Sitôt qu’elle l’a perdu de vue, elle
« court se précipiter dans un fleuve, qui était près de
« là ; mais ce fleuve favorable, par respect pour le dieu
« qui porte ses feux jusqu’au fond des flots, et, redou-
« tant son pouvoir, conduisit Psyché sur le rivage sans
« lui faire aucun mal , et la posa sur un gazon couvert
« de fleurs, etc. »

Ce tableau, dont la figure est de grandeur naturelle,
a été exposé au salon du Louvre. L’auteur, bien pé-
nétré de son sujet, amis beaucoup d’expression dans
l’attitude et dans les traits de Psyché. Cette partie de
l’art a principalement contribué à la réputation de
JVI. Taillasson.
loading ...