Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 46
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0080
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 4Z )

« Néron: sa mort fut résolue. On essaya d’abord le
« poison; mais Sénèque ayant su s’en garantir, il fal-
« lut avoir recours à de plus sûrs moyens, et on
« l’accusa d’avoir trempé dans la conspiration de
« Pison , qui coûta également la vie au poète Lucain,
« son nebeit. Quoiqu’il n’y eût point de preuve con-
« tre Sénèque, Néron lui envoya l’ordre de se tuer;
« il le reçut avec la fermeté d’un stoïcien, se fit ou-
« vrir les veines à plusieurs reprises, prit du poison,
« et enfin se plongea dans un bain chaud dont la va-
is peur le suffoqua. Pauline , sa seconde femme , avait
« voulu partager son sort , mais Néron l’en | ém-
is pécha. On arrêta son sang, et elle vécut encore
« quelques années, portant dans la pâleur extrême
« de son visage une preuve visible de son courage
« et de sa tendresse (*).»

Ce tableau de l’un des artistes qui font le plus d’hon-
neur à l’école actuelle, fit présager le talent distingué
de son auteur. C’est sur ce sujet que M. Peyron rem-
porta le grand prix de peinture qui lui procura l’avan-
tage d’aller à Rome aux frais du gouvernement. Il en
rapporta un excellent goût de composition, un bon
style de draperies, le sentiment des effets harmonieux.

(*) Extrait de la Galerie historique des Hommes célébrés de
tous les siècles et de toutes les nations, avec leurs portraits
graves au trait, et des observations sur leurs caractères et sur leurs
ouvrages; recueil eu 12 vol. in-12 , par une Société de Gens de
lettres ; publiée par C. P. Landon. Prix , 9 fr. le vol., contenant
72 Portraits, avec les Notices.
loading ...