Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0094
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 55 )

Planche trentième. — Un Ange tenant la Croiæ ; Email
du Musée des Monumens- français , par Léonard
Limosin.

Cette figure, peinte dans le même genre et dans la
même proportion que celle de la planche 27e de ce
volume , sert également à la décoration du monument
de Diane de Poitiers. Nous invitons le lecteur à re-
courir à l’article qui en fait mention, page 4g.

Nous aurions inséré dans ce recueil l’ensemble du
tombeau de Diane de Poitiers , mais on ne le voit plus
au Musée des monumens français- dans son état pri-
mitif , et la restauration en a été subordonnée au
nombre de matériaux épars qu’on a pu retrouver et
réunir.

« Ce tombeau , dont j’ai acheté les débris à Anet
« (Descript. des Monumens du 16e siècle, par A. Lenoir,

« conservateur duMusée des Monumens français), était
« dans un tel état d’abandon, que les animaux les plus
« vils paissaient dedans ; il vient d’être restauré sur
<« mes dessins. N’ayant pu me procurer le prie-dieu
« qui était placé devant Diane, j’ai posé près d’elle
« un chien , symbole de la fidélité , conservant le
« flambeau de l’Amour - et plus loin, on voit l’Amour
» assis sur des volumes, écrivant l’histoire de cette
« femme illustre. J’ai élevé ce monument sur un pié—
« destal que j’ai fait supporter par quatre nymphes.
« Pilon, leur auteur , a mis de la grâce dans i’inven-
« tion et l’exécution de ces figures, qu’il avait sculp-
“ tees en bois pour supporter la chasse de Samte-
« Geneviève. Les émaux crue j’ai introduits dans ce
« pïédestaL conviennent parfaitement, puisque d’un
« côté on y voit François Ier, et de l’autre Henri II,
loading ...