Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( &7 )

Planche trente-sixième. -— Quatre Bustes de la Galerie
des Antiques.

Le premier cle ces bustes est celui de Plautille, fille
de Plautien, favori de l’empereur Septime Sévère; de
ce Plautien connu par son caractère féroce et sangui-
naire, ses infâmes débauches et son insatiable cupi-
dité. Elle fut mariée avec Antonin Caracalla, fils de
Sévère. Elle avait de la beauté, des traits agréables.
Sa dot fut immense ( la fortune de Plautien surpassait
celle de l’empereur ), cependant Caracalla ne forma
celte union qu’avec peine. Plautille tenait de son père
un caractère impérieux et insolent, qui bientôt aliéna
le cœur de son époux. Celui-ci l’ayant menacée du
sort le plus triste lorsqu’il aurait en main le pouvoir
suprême, Plautien, instruit des desseins de Caracalla,
conspira contre lui et contre l’empereur même. Le
complot fut découvert, et Plautien fut mis à mort.
Plautille etPlautius, son frère, furent exilés dans l’île
de Lipari , où , après sept années d’abandon et de mi-
sère , ils furent massacrés l’un et l’autre par ordre de
Caracalla. Ce monstre eut la barbarie de faire mourir
avec eux une fille qu’il avait eue de Plautille, et qui
avait suivi sa mère dans son exil.

La ressemblance de l’infortunée Plautille avec le
buste dont il est question n’est fondée que sur le
rapport qu’on y trouve avec quelques médailles de
cette princesse. Les traits et l'expression en sont gra-
cieux et pleins de vérité. Le travail est exécuté avec
finesse.

La tête, en marbre deParos, est rapportée sur un buste
antique de même marbre. Hauteur i pied io pouces.
Ce monument est tiré de l’ancien garde-meuble.

£>i l’histoire romaine fournit de nombreux exemples
loading ...