Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 76
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0127
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 76 )

Des escaliers multipliés communiquent à des or-
chestres et à de vastes tribunes. Outre l’entrée prin-
cipale , trois autres grandes issues facilitent les prompts
dégagemens.

L’article du prospectus que nous avons citépag. 16,
vol. XIV, ainsi conçu : « Une des conditions du pros-
« pectus sera de conserver la partie du bâtiment de la
« Madeleine qui existe aujourd’hui », a gêné bien des
concurrens, parce qu’ils l’ont interprété diversement.

Les plans en rotonde, par exemple, semblent n’y
avoir aucun égard; mais M. Vaudoyer, qui conserve
toutes les constructions actuelles, a pensé que cet ar-
ticle ne l’empêcherait pas d’aller au-delà des objets
conservés. En se conformant au programme, il a cru
devoir, pour obtenir la régularité qu’exigeait son
plan, étendre les deux arrière-corps de son édifice de
six toises de chaque côté au-delà des constructions
conservées. Il a pu, comme plusieurs des concurrens,
se croire autorisé à celte extension par cette autre par-
tie du programme :

« Art. IY. Le plan annexé au présent programme
« sera reproduit par les concurrens. Ils y désigneront
« par une couleur rouge les parties qu’ils projetteront
« en dedans ou en dehors de ce qui existe maintenant. »

La façade principale de ce projet offre un,péristyle
bien prononcé, dont la saillie se repose sur des arrière-
corps lisses.

La façade latérale laisse, par sa simplicité, briller
la façade principale, et ôte, par-là, toute espèce d’é-
quivoque. ,

La coupe présente l’effet des voûtes que procurent
les diverses saillies du plan. On voit, dans cet inté-
rieur, les statues des maréchaux, les bas-reliefs, attrh
buts et tables d’or demandés parle programme.

Le centre du bâtiment ancien, ses murs d’enceinte
loading ...