Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0134
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 85 )

« Une superficie étant donnée , si lorsqu’elle est
« terminée par les quatre côtés d’un carré elle exige
« moins de contour que lorsqu’elle l’est par ceux d’un
« parallélogramme, et moins encore quand elle est
«> terminée par la circonférence d’un cercle ; si, en
« fait de symmétrie , de régularité et de simplicité, la
« forme du carré , supérieure à celle du parallélo-
« gramme, est inférieure à celle du cercle, il sera aisé
« d’en conclure qu’un édifice sera d’autant moins dis-
« pendieux qu’il sera plus symmétrique, plus régu-
« lier et plus simple. Il 11’est pas besoin d’ajouter
« que si l’économie prescrit la plus grande simplicité
« dans toutes les choses nécessaires , elle proscrit
« absolument tout ce qui est inutile.

«Tels sont les principes généraux qui, par-tout
« et dans tous les temps, quand il a fallu élever des
« édifices, ont dû guider les hommes raisonnables •
« et tels sont en effet les principes d’après lesquels
« les édifices antiques le plus généralement et le plus
« justement admirés , ont été conçus.,,.. »
loading ...