Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0136
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
I

( 85 )

Planche quarante-quatrième. — Deux Figures allégo-
riques , par J. Goujon.

Ces deux figures allégoriques, exécutées en bas-
relief au-dessus d’une des portes de la cour du Louvre,
côté septentrional , sont généralement attribuées à
J. Goujon ; cependant on n’y reconnaît pas sa touche.
Il est probable qu’elles n’ont été faites que d’après
ses dessins. Au surplus , ces figures ne sont pas ent.iè-
ment terminées ; mais les parties finies sont dignes
d’attention, et méritent d’être conservées. Il est pro-
bable que ces bas-reliefs ne seront pas exclus delanou-
velle décoration du Louvre, et que les architectes
actuels ne changeront rien dans cette partie du projet
de Pierre Lescot, d’après lequel fut commmencé ce
palais.

« Pierre Lescot paraît avoir visé au développement
« de toutes les richesses de l’architecture et de la
« sculpture réunies. C’est pourquoi il voulut admettre
« une ordonnance dans la décoration de son premier
« étage , quoique les colonnes ou pilastres n’y aient
« pas plus de hauteur que les croisées. Il en est à-peu-
« près de même de l’ordre de son rez-de-chaussée,
« dans sa proportion avec les arcades. Mais il es t moins
« question de discuter scholastiquement cette archi-
« tecture, que d’en faire remarquer les beautés. Or ,
« soit qu’on examine cette façade dans son ensemble,
« soit qu’on s’arrête sur ses détails , on ne peut s’em-
« pêcher de regretter que Pierre Lescot, ou n’ait pas
« assez vécu , ou n’ait pas été assez favorisé par les
» circonstances pour achever le Louvre sur ses des-
« sins. Depuis lui, cinq à six changemens de goût ont
" eu Heu dans l’architecture -, un très-grand nombre
a d’hommes habiles et de manières diverses , ont riva-
loading ...