Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0160
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 99 )

Planche cinquante-deuxième. — Septime - Sévère; Statue
de la Galerie des Antiques.

Celle statue de Septime-Sévère ne peut pas être
considérée comme un monument qui appartienne à
l’époque du règne de cet empereur, époque où les
productions de l’art annonçaient évidemment sa dé-
cadence. Le buste est bien réellement celui de
Sévère ; mais on l’a adapté sur un beau torse de
style grec, dont la jambe droite et les deux bras
sont restaurés. Cette statue, en marbre pentélique,
est tiré de la villa Albani. Hauteur 6 pieds 4 pouces.

Nous avons donné, dans un des articles précédens,
page 6S, un buste de Septime-Sévère , avec une
courtenotice sur cet empereur. Nous pouvons ajouter
ici quelques traits.qui le caractérisent.

« Sévère se proposait d’attaquer les Parthes et les
« Arabes ; mais il pensa que tant qu’Albin , qui com-
« mandait dans la Grande-Bretagne , subsisterait, il
« ne serait pas maître absolu dans Rome. Il le déclara
« donc ennemi de l’empire, marcha contre lui, et le
« rencontra près de Lyon. La victoire fut long-temps
« indécise; mais Sévère la remporta l’an 197 de J. C.
« Sévère vint voir le corps de son ennemi, et le fit
« fouler aux pieds par son cheval. Il ordonna qu’on le
« laissât devant la porte jusqu’à ce qu’il fût corrompu
« et que les chiens l’eussent déchiré par morceaux,
« et fit jeter ce qui en restait dans le Rhône. Il en-
« voya sa tête à Rome, et piqué contre les sénateurs,
« qui, dans un sénatus-consulte, avaient parlé d’Albin
« en bien; il leur écrivit en ces termes : Je vous e.n-
« voie cette tête pour vous faire connaître que je suis
« irrité contre vous, et jusqu’où peut aller ma colère.
'«Peu après il fit mourir la femme et les enfans
loading ...