Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 106
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0170
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C ïc6 )

une prodigieuse quantité de dessins , dont il grava
quelques-uns à l’eau-forte ; il y peignit aussi plusieurs
tableaux fort estimés. Il retourna à Rome et y mourut
en 1600.

Avant de peindre son S. Christophe, Alezio en avait
dessiné le carton de pareille grandeur. On l’a vu long-
temps dans la grande salle du palais de Séville.

La décolalion de S. Christophe , par Spada, est
peinte dans le même goût de dessin et de coloris;
et avec la même fermeté de touche que les deux ta-
bleaux de ce maître, que nous avons publiés précé-
demment. ( Annales, tome VI, page 615 et tome X. ,
page g. ) On y a joint une courte notice sur sa vie,
et des observations sur le mérite de ses ouvrages.

La figure gigantesque de S. Christophe au milieu
de personnages d’une grandeur ordinaire, ne produit
pas un bon effet. Cette différence de proportion pré-
sente, au premier coup-d’œil, de l’incertitude dans
la perspective et dans la justesse des plans.
loading ...