Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 107
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0172
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C >07 )

Planche cinquante-sixième. •— La Madeleine dans le

Désert; Tableau de la Galerie du Musée, par César

Gennarï.

Marie Madeleine s’est retirée dans un désert, en
réparation du déréglement de sa vie. Elle y pleure ses
fautes passées, et implore la bonté céleste. Un ange
vient lui apporter des consolations. Les figures sont
de grandeur naturelle.

Ce tableau, peint par César Gennari , neveu et
élève du Guerchin , a beaucoup de rapport, pour la
touche et le coloris , avec ceux de son maître, dont
il avait adopté la manière. Né en 1641 , à Cento ,
patrie du Guerchin, Gennari mourut en 1688.

Il y a plusieurs peintres de ce nom. Benoît Gen-
nari , le plus ancien de tous , vivait en iSio ; il donna
les premiers principes de son art au Guerchin.

Jean-Baptiste , contemporain de Benoît, fut son com-
pagnon d’étude. Us eurent l’un et l’autre un pinceau
fier et vigoureux qui tenait de celui des Caraches et
du Caravage. Jean-Baptiste prit ensuite une ma-
nière plus suave. Ses principaux ouvrages sont à Bo-
logne ; mais il a beaucoup travaillé à Rome, à Venise
à Plaisance, à Fano , Ancône , Turin, etc.

Hercule Gennari, fils de Benoît, épousa une soeur
du Guerchin, dont il eut deux fils ; l’un, nommé Benoît,
ainsi que son aïeul ; l’autre César, dont il est question
dans cet article.

Barthélémy Gennari était fils de Benoît l'ancien,
et frère d’HercuIe. U y eut encore un Lorenzo Gennari,
de la ville de Rimini.

Tous ces peintres, a l’exception des deux premiers,
loading ...