Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 16
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( iG )

corder pour m'en servir comme de moyen pour ma sub-
sistance. Ce vain fantôme est prêt à disparaître avec
ma vie, et va se dissiper comme une fumée. Eloigné
de l’intrigue, il avait obtenu par son seul mérite le
titre de chancelier de l’Académie de peinture, et la
pension de 4°°° livres dont Louis XIV le gratifia.
Il mourut âgé de quatre-vingts ans.

Noble et élevé dans ses conceptions , ferme et gra-
cieux dans son exécution , et toujours habile à saisir
le caractère de son sujet, Coysevox s’est distingué,
sur-tout, par la fécondité du génie et la hardiesse du
ciseau.

On cite parmi ses ouvrages les plus remarquables,
le mausolée du grand Colbert à Saint-Eustache, ceux
du cardinal Mazarin, au collège Mazarin, et de Charles
Lebrun à Saint-Nicolas-du-Chardonneret (i), la statue
en bronze de Louis XIV à l’hôtel-de-ville (2) ; les
magnifiques groupes que l’on voit à l’entrée des Tui-
leries , représentant l’un la Renommée sur un cheval
ailé, l’autre Mercure sur Pégase; un Faune jouant
de la flûte, au jardin des Tuileries ; plusieurs autres
ouvrages qu’il exécuta pour décorer les jardins de
Versailles et de Marly, et les bustes de quelques
hommes célèbres de son temps.

(1) Ces quatre morceaux se voient aujourd’hui au Muse'e des
Monumens français. Le tombeau du cardinal Mazarin a été publié
dans le tome XII de ces Annales, page 71.

(2) Cette statue a été détruite : le modèle se voit au Musée des
Monumens français.
loading ...