Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0039
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 25 )

Planche neuvième et dixième. — Phaéton foudroyé par

Jupiter ; Tableau de la Galerie du Musée , par

Rotthenamer.

Phaéton, fils du Soleil et de Clymène , voulant
avoir des témoignages de sa naissance, alla trouver
le Soleil dans son palais, et le supplia de lui apprendre
la vérité, et de la lui faire connaître par des signes
certains. Pour le rassurer, Apollon promit de lui ac-
corder ce qu’il demanderait, et attesta le fleuve des
enfers comme garant de sa promesse. Le dieu se re-
pentit de son serment, lorsqu'il entendit son fils lui
demander la permission de conduire son char et de
gouverner ses chevaux pendant un jour. Il cherche
à le détourner de son dessein, et lui fait connaître les
dangers d’une entreprise qui surpasse même le pou-
voir du souverain des dieux; mais il avait juré par
le Stjx. Phaéton , après avoir écouté avec impa-

tience les conseils de son père, qui lui indique la
route qu’il doit suivre, saute sur le char avec l’agi-
lité de son âge, s’assied, saisit les rênes, et s’élance
dans l’immensité de l’espace.

Les chevaux ne reconnaissant pas la main de leur
maître, se détournent de leur route accoutumée. Tan-
tôt, s’élevant trop haut , ils menacent le ciel d’un
embrasement inévitable ; tantôt , s’approchant trop
près de la terre , ils la dessèchent jusquô dans ses
entrailles , brûlent les moissons, tarissent les fleuves ,
et réduisent en cendres les villes et les nations. Phaé-
ton se trouble, il frémit à l’aspect des maux affreux
loading ...