Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0040
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 2S )

causés par sa folle témérité. Environné d’une fumée
ardente, il se sent lui-même suffoqué sur son cliar;
son courage s’évanouit, il laisse tomber les rênes,et
s’abandonne à l’impétuosité de ses coursiers.

Cybèle, éperdue, va porter ses plaintes à Jupiter :
il assemble les dieux et le Soleil lui-même ; il les
prend à témoin que tout va périr s’il n’apporte un
prompt secours; il tonne, saisit son foudre vengeur,
le lance sur le conducteur du char , et du même
coup il le chasse de son siège , lui ôte la vie, et le
précipite dans l’Eridap.

Plus élégant, plus gracieux que ne le sont la plu-
part des peintres allemands , Rotthenamer a réuni
dans ce tableau, dont les figures sont de très-petite
proportion, tout ce qui pouvait contribuer au déve-
loppement de son sujet. Cependant, quoiqu’il se fût
formé en Italie, où il s’attacha particulièrement à la
manière du Tintoret , tant pour le choix des atti-
tudes, que pour le coloris , ses ouvrages se ressentent
toujours du goût de sa nation , et son affectation à
suivre le maître qu’il s’était choisi pour modèle l’a
quelquefois rendu maniéré.
loading ...