Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 34
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
' ( 34 )

« Psyché : puis, sans lui faire seulement la grâce de
« lui reprocher son crime, ce dieu s’envola, et le palais
« disparut. Plus de nymphes , plus de zéphyres : la
« pauvre épouse se trouva seule sur le rocher, demi-
« morte, pâle , tremblante , et tellement possédée de
«son excessive douleur, qu’elle demeura long-temps
« les yeux attachés à terre sans se reconnaître , et sans
« prendre garde qu’elle était nue. Ses habits de fille
« étaient à ses pieds ; elle avait les yeux dessus et ne
« les apercevait pas. Cependant l’Amour était demeuré
« dans l’air, afin de voir à quelles extrémités son
« épouse serait réduite ; ne voulant pas qu’elle se
« portât à aucune violence contre sa vie : soit que le
« courroux du dieu n’eût pas éteint tout-à-fait en lui
« la compassion, soit qu’il réservât Psyché à de plus
« longues peines et à quelque chose de plus cruel
«que de se tuer soi-même. » (Psyché, liv. II.)

Ce dessin est d’un effet très-piquant. La figure
principale, vue dans une forte demi-teinte, ne reçoit,
par derrière seulement, que la faible lueur du cré-
puscule , qui se manifeste à l’horizon; les contours en
sont corrects , naïfs, élégans : celle de l’Amour n’a
pas moins de grâce. On regrette, en voyant un sujet
si bien conçu , que l’auteur n’en ait pas fait un
tableau.
loading ...