Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0069
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(4 5 )

Planche vingtième. — Quatre Bustes de la Galerie
du Musée.

*

Le premier de ces bustes est celui de Lucius
Verus, frère adoptif de Marc-Aurèle, et son associé
à l’empire. Le Musée possède plusieurs bustes de cet
empereur, dont deux ont été publiés dans les Annales
du Muste, tome XIV, page g5, et tome XV , page 5g-

La planche ci-jointe représente Lucius Verus avec
la cuirasse et le palludamentum. Ce portrait est aussi
authentique et presque aussi bien exécuté que celui
du même empereur, publié dans le volume précé-
dent. Tiré de la villa Albani.

Le second buste offre le portrait de Claudius Al-
binus. Né d’une famille illustre d’Adrumetle , en
Afrique, il se distingua à la tète des armées de Marc-
Aurèle , et fut honoré du consulat. Commode le
nomma général de la légion des Gaules, et lui donna
le commandement de la Grande-Bretagne. Enfin Sep-
time-Sévère l’associa à l’empire. Ces titres ne purent
satisfaire l’ambition d’Albinus ; il se fit proclamer
empereur dans les Gaules où il avait passé avec son
armée. Sévère marcha contre lui, l’atteignit, et le
défit dans une bataille sanglante, près de Trévoux,
le 19 février 197. Albinus fut contraint de se donner
la mort. Le vainqueur foula aux pieds son cadavre, et
le fit porter à Rome , où il fut la proie des chiens. Tous
ses parens et ses amis périrent du dernier supplice.
Albinus avait régné environ quatre années. Cet usur-
pateur, doué de courage et de quelques vertus, sem-
blait mériter un meilleur sort. Ennemi du faste et
loading ...