Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 49
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0075
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 49 )

Planche vingt-deuxième — S. Jean-Baptiste ; Tableau
de la Galerie du Musée, par Philippe de Champagne.

S. Jean montre dans le lointain J. C., dont il est
le précurseur.

Les artistes ont coutume de représenter ce Saint
maigre et décharné. En effet, selon l’écriture, il vivait
dans le désert, et se nourrissait de sauterelles et de
miel sauvage. Cependant Philippe de Champagne lui
donne des formes assez soutenues, et robustes.

Nous avons eu plusieurs fois , dans cet ouvrage ,
occasion de citer Philippe de Champagne , que notre
école pourrait réclamer, quoiqu’il soit né à Bruxelles :
ce peintre vint si jeune à Paris , qu’il devrait être
placé parmi les peintres français ; mais les auteurs
se sont fait une loi de conserver chaque artiste à
sa patrie.

Philippe de Champagne eut un neveu nommé Jean-
Baptiste , né en 1643- Il chercha la manière de son
oncle, et voyagea en Italie. A son retour , il fit plu-
sieurs tableaux pour des églises et pour les Tuileries,
et mourut professeur de l’académie en 1688. Son
dessin est un peu lourd; on lui reproche sur-tout
beaucoup de froideur dans ses caractères de têtes.
loading ...