Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 51
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0078
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 5i )

Planche vingt-troisième. — Le bon Samaritin. Tableau,
de la Galerie du Musée, par Elsheimer.

« Un homme qui descendait de Jérusalem à Jéricho
« tomba entre les mains des voleurs, qui le dépouil-
« lèrent, le couvrirent de plaies , et s’en allèrent, le
« laissant à demi-mort. Il arriva ensuite qu’un prêtre
« descendait par le même chemin , lequel l’ayant
« aperçu, passa outre. Un lévite qui vint aussi au
« même lieu , l’ayant considéré, passa outre encore.
«Mais un Samaritain, passant son chemin, vint à
«l’endroit où était cet homme ; et l’ayant vu, il en
« fut touché de compassion : il s’approcha donc de lui,
« versa de l’huile et du vin dans ses plaies , et les
«banda; et l’ayant mis sur son cheval, il l’amena
« dans l’hôtellerie et eut soin de lui. Le lendemain
« il tira deux deniers qu’il donna à l’hôte, et lui dit :
« ayez bien soin de cet homme, et tout ce que vous
« dépenserez de plus, je vous le rendrai à mon retour. »
{Evangile selon S. Luc, chap. X. )

Cette parabole fait le sujet du tableau dont nous
donnons ici l’esquisse. Le bon Samaritain, aidé de son
serviteur, se dispose à panser les plaies du Voyageur
renversé, nu et presque sans vie. On voit dans le
lointain le prêtre et le lévite qui ont passé devant ce
malheureux et n’ont pas daigné le secourir.

On ne sent pas assez le plan sur lequel sont placés
les deux personnages qui portent du secours au Voya-
geur. Ce défaut est bien compensé par la netteté
d’exécution qui fait valoir ce joli tableau.

Adam Elsheimer naquit à Francfort, en i£>74. Sun
16. 11
loading ...