Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0126
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 83 )

Planche quarante—deuxième. — La Nativité de J. C ;

Vitrail du Musée des Petits-Augustins, peint par

Bernard de Palissy , sur les dessins du Primatice.

François Ier ayant demandé un peintre au duc de
Mantoue , il lui envoya le Primatice en 153x. Maître
Pioux était venu en France un an avant lui : ce sont
ces deux peintres qui y ont apporté le grand goût
de l’école florentine. Les meilleurs artistes du temps
changèrent aussitôt leur manière. Tout, jusqu’aux
vitraux et aux émaux, fut exécuté dans un meilleur
style , et l’on exécuta en France aussi bien qu’eu
Italie , des vases de terre peints, et des cartons pour
des tapisseries.

Le Primatice est élégant dans sa composition j ses
figures sont tournées savamment et avec hardiesse ;
mais le dessin en est souvent hors du naturel, et tou-
jours maniéré.

Bernard de Palissy qui a exécuté ce vitrail d’après
le dessin du Primatice, fut un des meilleurs peintres
sur verre du 16e siècle : il a mis dans ce tableau ,
peint en grisaille, des airs de tête charmans , de la
grâce , de la finesse , et des draperies d’un très-bon
goût. Ce tableau a son pendant, que l’on voit au même
Musée : le sujet de ce dernier est la Circoncision.
Ils furent peints l’un et l’autre pour la chapelle
d’Ecouën. Bernard de Palissy a peint aussi un grand,
nombre de tableaux en faïence. Le Musée des Menu-
mens français en possède deux, qui servaient de pave-
ment dans la même chapelle. Leur fabrique date da

i54a.

s S.

ig
loading ...