Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 99 )

Planche cinquantième.—Amnon et Thamar ; Tableau
de la Galerie du Musée, par le Guerchin.

Amnon, fils aîné de David, se laissa emporter à
une passion criminelle pour une de ses sœurs nommée
Thamar. Il alla jusqu’à lui faire violence, et dès qu’il
eut contenté son désir, il la prit en aversion , et la
chassa indignement. Absalon , autre fils de David ,
et de la même mère que Thamar , en conçut une
liaine mortelle contre Amnon , et résolut dès-lors de
le perdre quand il en trouverait l’occasion ; mais il
ne lui dit jamais un mot qui marquât le moindre
resentiment. Deux ans se passèrent ainsi : après quoi
Absalon, qui faisait tondre ses brebis à la campagne,
invita David et tous les princes ses frères, au festin
qu*on avait coutume de faire à cette occasion. Le roi
lui dit : Non, mon fils, ne nous' priez pas d’y aller
tous , nous vous incommoderions. Absalon lui fit
de grandes instances ; mais David refusa toujours d’y
aller, et il le congédia en le bénissant. Absalon lui
dit donc : Si vous ne voulez pas venir, je vous sup-
plie au moins que mon frère Amnon vienne avec nous.
Le roi en fit d’abord difficulté ; mais Absalon l’en
conjura d’une manière si pressante, qu’il laissa aller
avec lui Anmon et tous les princes.

Absalon avait fait préparer un festin de roi, et il
avait donné cet ordre à ses officiers : Prenez-bien garde
quand Amnon commencera à être pris de vin, et
que je vous ferai signe ; frappez-le et tuez-le : ne
craignez rien, c’est moi qui vous le commande. Les
! 6. z5
loading ...