Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0159
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io5 )

Planche cinquante-troisième. — La Sainte-Famille ;

Tableau de la Galerie du Musée, par Albert Durer.

La Vierge est à genoux; son sein est en partie dé-
couvert; sa tête est ornée d’une riche couronne : elle
tient l’Enfant-Jésus, qu’elle présente à Sainte Anne.
Plus loin, on voit, d’un côté, quatre Anges formant
un concert; de l’autre, S. Joseph rangeant un cep
de vigne. Le lieu de la scène est une espèce de cloître
ou de portique. Le fond représente une ville bâtie
dans le style gothique.

Au goût de dessin qui caractérise cette compo-
sition , à la froideur de l’expression , à l’inconvenance
du costume, et à la sécheresse du pinceau, on recon-
naît une production de l’enfance de l’açt. Albert Durer
n’en est pas moins considéré comme un artiste recom-
mandable. Il a fait beaucoup pour le temps et pour
le pays où il a vécu, car on ne possédait alors ni
la correction des formes, ni l’intelligence du clair-
obscur. Ses ouvrages annoncent une étude naïve de la
nature, et plaisent aux curieux par la finesse et la
netteté du travail. On y remarque une pureté de tons
locaux qui annoncent une exécution soignée, et le
désir d’atteindre ce qu’on regardait alors comme le
seul but de l’art, l’imitation individuelle de chaque
objet.
loading ...