Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 16.1808 [Cicognara Nr. 3401-16]

Seite: 136
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1808/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i36 )

La composition de Lebrun sur le même sujet, a
eu à-peu-près le même sort que celle de Raphaël :
Lebrun n’en a fait que le dessin, et s’il n’a pas été
exécuté en peinture , un célèbre graveur , Gérard
Audran, en a fait une estampe que l’on peut placer
au nombre des meilleures productions de son burin.

Nous ne pouvions terminer plus heureusement ce
volume que par une production capitale d’un des plus
grands peintres de la France. Moins profond, moins
sévère que le Poussin , moins naif, moins pur que
Lesueur, il semble les balancer l’un et l’autre par
la richesse de l’ordonnance , par la grandeur et la fé-
condité de l’invention; et, sous ce rapport, il tient
encore avec les deux peintres célèbres que nous venons
de nommer, le premier rang dans notre Ecole.

Fin du seizième volumedernier de cette section de
l'ouvrage, qui contient l’état du Musée Napoléon, depuis
son établissement jusqu’en t8o8, époque où il s’est en-
richi de collections étrangères de la plus■ haute impor-
tance. Les volumes supplémentaires , destinés à faire
connaître ces dernières acquisitions, ainsique les pro-
ductions annuelles de l’Ecole française, paraîtront
dorénavant par sections spéciales, dont chacune pourra
également faire suite aux précédentes, ou former un
recueil particulier ; savoir : Salon de 1808, 1 volume.
— Peintures, sculptures et antiquités, conquises par la
Grande-Armée en 1806 et 1807, 2 volumes. — Statues,
bas-reliefs et antiquités de la villa Borglièse, collection
du premier ordre, nouvellement acquise par S. M. l’Em-
pereur et Roi, 2 volumes. — Salons de 1810 , 1812 , etc.
loading ...