Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 6
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0013
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
riques ou morales qui distinguent les œuvres
du génie d’avec les productions communes.
Je dirai plus : combien d’artistes , dont mal-
heureusement la première éducation fut en-
tièrement négligée ou incomplète , sont loin
eux-mêmes d’être juges compétens dans toutes
les parties de leur art, et semblent ne rien voir
au-delà des bornes de l’imitation individuelle ,
ou s’égarent dans un dédale d’idées mal con-
çues , gigantesques , incohérentes 1

Au moment où je publie ce volume d’un
recueil destiné non-seulement à faire connaître
les chefs-d’œuvre d’un art dont les productions
ont pour vous un attrait particulier, mais en-
core à développer les principes qui en ont dirigé
l’exécution , permettez-moi, monsieur , d’at-
tacher votre nom à mon ouvrage. J ’ai depuis
long-temps désiré d’obtenir cette nouvelle mar-
que de l’amitié dont vous m’honorez, et en
même temps de vous offrir, quelque faible qu’il
soit, ce témoignage sincère de mon inviolable
attachement.

Yotre très-humble et très-obéissant
serviteur,

LANDON.
loading ...