Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 16
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 16 )

pays, et partit pour Rome , où ses études changèrent
pour quelque temps d’objet. Il prit un meilleur goût,
mais ne pouvant acquérir un dessin pur et correct, il se
livra de nouveau à des compositions analogues à son
génie particulier. On peut dire qu’il les a traitées dans
une perfection inimitable. Son coloris est chaud , ani-
mé ; personne n’a mieux rendu que lui le ton de la
lumière du soleil.

Quelque bien payé qu’il fût de ses ouvrages , qui
étaient fort recherchés , ses dépenses absorbaient le
produit de son travail. Forcé , pour acquitter s«s dettes
pendant son séjour en France , d’épouser un femme
âgée , il l’emmena à Amsterdam , la quitta pour s’en
débarrasser, et retourna à Rome. Il passa depuis à Ve-
nise, où il mourut, en 1678, âgé de 38 ans.
loading ...