Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 31
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0047
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 5i )

Planche douzième. — Miltiade , Thémis toc le, Bérénice,
Rome ; quatre bustes de la Galerie dès Antiques.

Le premier de ces bustes ou hermès , est celui de
Miltiade, fils de Cimon. Parmi les guerriers dont les
Athéniens payèrent les services par la mort ou l’exil,
Miltiade est le premier et l’un des plus illustres. S’é-
tant, dès sa jeunesse, montré digne de commander
des armées, il fut envojé dans la Chersonèse, pour en
chasser les Thraces et y fonder une colonie. Son ex-
pédition eût un succès complet.

La victoire éclatante qu’il remporta quelque temps
aprè'S sur les Perses, avec dix mille hommes contre
cent-dix mille, le couvrit de gloire, mais en même
temps le fit redouter et porta ombrage à ses propres
concitoyens. Ayant depuis , dans un moment où la
prudence semblait l’exiger, fait lever le siège de Parus,
et ramené ses troupes à Athènes , on crut, ou plutôt
on feignit de croire, qu’il s’était laissé corrompre par
l’or de Xcréés ; et le vainqueur de Marathon, encore
couvert de blessures, fut près d’être condamné à perdre
la vie. On commua la peine en une amende de 5o ta-
lons (.environ i 5o,ocü fr. ), et comme il ne put payer
cette somme, il fut jeté dans une prison, où il mourut.

Thémistocle, dont on croit reconnaître les traits
dans le second buste , était fils de Néoclès , citoyen
d’Athènes. Il montra dès son enfance un ardent amour
de la gloire , et fit présager qu’il deviendrait un
grand homme. Le récit de la bataille de Marathon
enflamma son courage , et souvent il répétait que les
trophées de Miltiade ne le laissaient point dormir. Sa
vie est pleine de grandes actions et d’exploits heureux;
mais par l’abus qu’il fit de son crédit en faisant bannir
lce Coll. T. Compl. 9
loading ...