Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 32
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0048
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Ss )

Aristide , dont les talens et les vertus étaient l’objet
de sa jalousie, il perdit une partie de l’estime que lui
méritaient ses services. Enfin, devenu par son orgueil
l’objet de l’animadversion des Athéniens , il fut forcé
de quitter sa patrie , et se réfugia chez Admète , roi
des Molosses. Xercès ayant mis sa tête à prix, il va
trouver le grand roi, se nomme et s’en remet à sa gé-
nérosité, Artaxercës , fils et successeur de Xercès ,
l'accueillit, le combla de présens , l’éleva au plus haut
degré de faveur, et lui voulut faire accepter le com-
mandement d’une armée qu’il envoyait contre les
Grecs. Placé entre la reconnaissance et la douleur de
combattre ses compatriotes , Thémistocle préféra se
donner la mort. On lui éleva un magnifique tombeau,
qui subsistait encore du temps de Plutarque.

Dans ces deux bustes, Miltiade et Thémistocle sont
représentés avec une longue barbe, et la tête couverte
d’un casque. On voit, à celui de Miltiade , sur la partie
qui cache le haut du cou , la figure sculptée du taureau
furieux de Marathon ; elle fait allusion au lieu fameux
où ce guerrier défit l’armée des Perses. Ces deux her-
mès sont en marbre pentélique.

Des deux autres bustes , l’un offre les traits de Bé-
rénice , fille d’Agrippa l’ancien • l’autre la tête d’une
statue allégorique de Rome. Ils proviennent l’un et
l’autre de la villa Borghèse.
loading ...